Interview de Maxime Décarsin, auteur de « La Campagne »

Maxime Décarsin, nous présente son premier livre La Campagne – Une rencontre avec le milieu rural de la Somme.Moi-portrait-940px 72dpi

WeLovePhoto – Vous en tant que photographe et votre style: Quelle est votre expérience en photographie? Quand avez-vous commencé et pourquoi? Qui sont les photographes qui vous inspirent le plus? Quel matériel photo spécifique avez-vous utilisé pour réaliser cette série ?

J’ai commencé à pratiquer la photographie il y a une dizaine d’années environ, avec un bridge que je m’étais offert. Je me suis vite rendu compte que les images servaient à autre chose que le souvenir, alors j’ai commencé à chercher comment les faire « parler » avec plus de conviction. En parallèle de mon activité de musicien et de technicien du spectacle j’ai développé mon esthétique de l’image, amélioré ma technique et cherché ma vision de la photographie.
Je n’ai pas vraiment de référence à proprement parler. Sur le web et les réseaux sociaux je trouve quasiment tous les jours de nouveaux photographes qui me font rêver !
Cependant si je dois en citer quelques-uns il y aurait Thomas Muselet, Alban Henderycks, Kevin Pinardy, Jimmy Nelson…etc.
Pour cette série j’ai utilisé mon matériel habituel. Je travaille sur Pentax K5 monté la plus part du temps d’un Sigma 17-70mm, ainsi qu’un Pentax 55-300mm quand je veux me faire plus discret. J’utilise également un filtre polarisant Hoya PRO1 digital et quelques filtres Cokin gris neutre pour les paysages.

MaximeDecarsin-LaCampagne2
WeLovePhoto – La série de photos dans votre livre: Pourquoi se lancer dans un tel projet ? Quel est votre message à travers ces photos? Votre source d’inspiration?

En fait je ne me suis pas parti faire ce reportage de 4 jours dans l’optique d’en faire un livre. Je n’avais pas d’expérience dans ce domaine et je voulais juste partager mon travail comme je le fais d’habitude sur les réseaux sociaux. Mon but était de rendre hommage à ma terre natale, la Picardie, et à ses habitants, en montrant des images loin des clichés des médias mainstream.
Et puis quand je suis rentré, j’ai regardé ma série dans son ensemble et je me suis dis que ce serait dommage de partager mes images sans y ajouter mon ressenti, mon vécu. Je voulais intégrer une autre dimension à la lecture de l’image, alors l’idée d’anecdotes et de légendes est apparue, l’idée du livre était née !
J’ai toujours aimé le travail que font les grands reporters, les messages forts qui se dégagent de leur travail et l’impact que cela a sur la société. Alors je me suis dis que je pouvais moi aussi, à mon échelle, raconter une histoire et partager mon expérience afin de, peut-être, faire évoluer l’image que les gens ont sur le sujet que j’aurais traité.

MaximeDecarsin-LaCampagne9

WeLovePhoto – Votre expérience du livre: Pourriez-vous s’il vous plaît décrire en quelques mots votre expérience pour créer un livre? Critères de sélection des photos, de construction de l’ouvrage? Pourquoi L’auto-édition? Que recommandez-vous de faire avant de créer un nouveau livre?

Pour la construction du livre, étant donné que je n’avais aucune expérience, j’ai regardé plusieurs ouvrages de reportage photographique dans des domaines variés. J’ai synthétisé sur un brouillon ce qui m’avais plu, que ce soit dans la mise en page, dans la narration ou dans l’articulation des différentes parties du livre, et j’ai commencé une maquette à partir de ces éléments. J’ai rapidement trouvé mes 3 grandes parties (la ferme, le travail, aux alentours) et le reste c’est fait naturellement. Je soumettais régulièrement mon travail à la critique afin de voir ce qui ne fonctionnait pas et ce qui manquait.
J’ai sélectionné les photos les plus parlantes et celles qui s’articulaient le mieux entre elles. Par ailleurs je ne voulais pas garder un style linéaire dans le traitement des images, certaines on un côté vintage, d’autre plus moderne, on y retrouve également des traitements HDR, j’aime bien trouver l’ambiance la plus adaptée à chaque image, celle qui lui donnera sa force.
Pourquoi l’auto-édition ? Hé bien parce-que je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer un éditeur qui serait intéressé par mon travail !
J’en profite d’ailleurs que vous me donniez la parole pour faire passer le message…
Cependant ma première démarche était déjà de faire partager mon travail en permettant au public de découvrir mon livre en version numérique.
Que recommandez-vous de faire avant de créer un nouveau livre?
Je n’ai pas vraiment de conseil à donner, ce serait présomptueux de ma part. Cependant si vous voulez mon retour d’expérience, je pense que la préparation est primordiale afin d’éviter l’écueil du sujet traité à moitié ou de manière incomplète. Je ne pense pas que ce soit le cas dans mon livre car même si je ne partais pas dans l’optique d’en faire un, j’avais déjà en tête ce que je voulais montrer au public avant de prendre les clichés, cela m’a beaucoup aidé pour sa construction.

MaximeDecarsin-LaCampagne4
WeLovePhoto – Quelle est la prochaine étape: Quels sont vos prochains projets de photos? Des projets de nouveaux livres?

Ma volonté est de faire voyager les gens à travers mes images, d’attiser leur imaginaire et les inciter à la réflexion. Mes projets photos naissent le plus souvent d’une rencontre, d’une discussion, ou bien après avoir flâner sur le web ou dans une expo, je travaille au feeling et selon mes envies et propose un jour du portrait, un autre des paysages ou encore du travail numérique !
Dans mon carnet de note il y a également un livre sur les habitants des corons miniers du Pas-de-Calais, je vais préparer ça en collaboration avec un journaliste d’un journal local.

WeLovePhoto – Voir également ci-dessous la biographie et les intentions artistiques de Maxime 

Biographie

La photographie, et l’art en général, ont toujours été parties intégrantes de ma vie. Depuis mes premiers appareils photos jetables à mes essais sur reflex pro, en passant par mes formations musicales, j’ai toujours su solliciter et développer ma sensibilité artistique. Faire des études en audiovisuel s’est révélé pour une moi une évidence afin de pouvoir inscrire ma passion pour l’art dans une démarche professionnelle. Fort de mon expérience du milieu du spectacle, j’ai ensuite travaillé pour une société de prestation technique. J’ai pu y développer mes compétences en photographie dans la réalisation de reportages évènementiels. Cette expérience m’a apporté le goût du challenge. J’ai également appris à maîtriser la lumière dans des conditions difficiles, mais aussi à affiner mon rapport à l’humain et le regard que je porte sur lui. En tant que photographe indépendant je cherche maintenant à garder ce contact avec les gens, et je poursuis dans cette voie où chaque rencontre est source d’inspiration et de projets à naître.

Mes intentions artistiques

Par la photographie je cherche à mettre en image ma vision des rapports humains, des sentiments aux dérives sociétales. Je trouve mon inspiration dans des échanges, des rencontres, au cours de vagabondage sur le web, ou bien encore au détour d’une expo. Vivant dans l’ère du temps, j’utilise Photoshop comme catalyseur pour donner force à mes compositions, la où la photographie seule ne peut rendre tout le sens du message. J’aime jouer avec la lumière qu’elle soit artificielle ou naturelle, appréhendée ou maîtrisée. Elle souligne et dirige les éléments à l’intérieur du cadre. Je ne me fixe pas de limites, bien qu’étant réaliste, quant au choix d’une technique ou d’un style. L’important est que la création finale fasse écho en moi à un sentiment, une idée, et reste dans les lignes de la démarche qui est à son origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *