Interview de Marie-Noëlle Augendre, auteur de « De l’Aigoual à l’Aubrac »

Marie-Noëlle AugendreInterview de Marie-Noëlle Augendre, auteur de « De l’Aigoual à l’Aubrac« , nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions qui vous permettront de mieux le connaître et de comprendre sa démarche.

WeLovePhoto – Vous en tant que photographe et votre style: Quelle est votre expérience en photographie? Quand avez-vous commencé et pourquoi? Qui sont les photographes qui vous inspirent le plus? Quel matériel photo spécifique avez-vous utilisé pour réaliser cette série ? 

J’ai étrenné mon premier appareil compact lors d’un trek au Maroc il y a 10 ans. L’appareil m’a ensuite accompagné dans toutes mes sorties « nature » : randonnée, kayak, raquettes, traîneau à chiens, etc. Il y a 4 ans, j’ai voulu aller plus loin et acquis mon premier réflex, un Canon 450D. Mais il m’a fallu attendre fin 2010, un stage de quelques jours m’a permis de me « frotter » à d’autres photographes plus équipés et expérimentés, pour commencer à vraiment prendre en mains mon boîtier ; j’ai ensuite poursuivi mon parcours en autodidacte, avec des lectures d’ouvrages et en participant à plusieurs forums photo sur internet. Je suis passée au 7D il y a 2 ans.

Mon inspiration me vient surtout de la nature qui m’entoure, ou des situations qui retiennent mon attention (je fais désormais aussi du reportage). Les seuls photographes que je connaisse sont ceux dont je vois passer les photos sur le net ; plus qu’un nom en particulier, ce sont des photos spécifiques qui retiennent mon attention, lorsqu’elles m’offrent de nouvelles perspectives par les lieux, les sujets ou une composition originale qu’elles me font découvrir. Mais je préfère généralement consacrer du temps à explorer mes propres voies plutôt qu’à parcourir les portfolios des uns et des autres. En photo de paysage, la lumière est le déclic qui me fait rechercher un sujet, puis une composition propre à le mettre en valeur.

Les clichés du livre ont été réalisés avec un Canon EOS 7D (ou un 450D pour les plus anciens) équipé d’un 18-135mm, l’objectif le plus fréquemment monté sur mon boîtier. J’utilise peu le trépied en extérieur (sauf en pose longue, bien sûr), car j’apprécie la mobilité offerte par le travail à main levée ; elle me semble indispensable pour varier les cadrages et rechercher les meilleurs compositions sans contrainte, surtout lorsque la lumière évolue très vite. Je monte un filtre polarisant dès que la lumière est suffisante.

WeLovePhoto – La série de photos dans votre livre: Pourquoi se lancer dans un tel projet ? Quel est votre message à travers ces photos? Votre source d’inspiration?

J’ai commencé à faire des livres-photos il y a 3 ans, ayant découvert la possibilité de soumettre au site Blurb des maquettes complètement finalisées au format PDF ; pour cette 3è phase de création (1 : prise de vue et 2 : post-traitement), j’utilise Scribus, logiciel de PAO sous Linux. J’ai en stock de nombreuses photos de Cévennes et Lozère, ma région d’adoption que je parcours à longueur d’année, mais je n’avais pas encore trouvé de thème autour duquel articuler un livre. Ma dernière exposition « de l’Aigoual à l’Aubrac » m’a fourni cette opportunité : frustrée de devoir me limiter à quelques tirages d’art, j’ai en effet conçu le livre dans l’optique de proposer aux visiteurs une vision plus complète de la région, et du travail que j’y ai réalisé. Je l’ai organisé en 7 parties, chacune consacrée à un secteur géographique particulier ; et accordé toute la place aux photos, le plus souvent en pleine page ou double page, simplement accompagnées de courtes légendes pour situer les lieux de prise de vue.

WeLovePhoto – Votre expérience du livre: Pourriez-vous s’il vous plaît décrire en quelques mots votre expérience pour créer un livre? Critères de sélection des photos, de construction de l’ouvrage? Pourquoi L’auto-édition? Que recommandez-vous de faire avant de créer un nouveau livre?

« de l’Aigoual à l’Aubrac » est le 8è livre que je conçois de toutes pièces, mais le premier que je destinais explicitement au public et dont j’ai particulièrement « travaillé » la maquette : choix des couleurs et polices de caractère, repères visuels d’identification des différentes parties, table des matières, carte des lieux de prises de vue, textes de présentation sur les rabats de couverture, etc. Pour réaliser un livre, je commence par définir le thème général, et identifier grossièrement les différentes parties ou sujets que je souhaite traiter, puis je définis une charte graphique cohérente. Je sélectionne ensuite les photos en fonction de leur caractère individuel, mais aussi de leur pertinence par rapport au thème et de leur capacité à se mettre mutuellement en valeur. Le plus gros reste à faire : les grouper et positionner sur les doubles pages, en assurant un « rythme » et une cohérence sur l’ensemble de l’ouvrage : je travaille progressivement, en insérant de nouvelles pages jusqu’à prise en compte de la quasi-totalité des photos sélectionnées, et il n’est pas rare que je décide finalement de ne pas incorporer des photos qui n’ont pas trouvé « naturellement » une place.

Le projet d’auto-édition a surgi très vite : l’exposition et le livre-prototype ont reçu bon accueil, me conduisant d’ailleurs à lancer ma première gamme de cartes postales de la région. Mais le prix de revient élevé de l’impression numérique constitue une barrière à la diffusion ; il me fallait donc me tourner vers le tirage offset, avec un minimum de 500 exemplaires. Etant par nature très autonome et entreprenante, je n’avais pas vraiment envie de faire appel à un éditeur, de toute manière bien difficile à dénicher lorsqu’on n’a pas déjà un nom … Et j’ai découvert le principe des soucriptions en ligne via la plateforme Ulule, qui m’offrait la possibilité de faire connaître le projet et de « pré-vendre » un certain nombre d’exemplaires du livre avant même sa parution ; c’est une condition essentielle du projet, car la vente via un réseau traditionnel de distributeurs ne me permettrait pas de boucler le budget avant plusieurs années.

WeLovePhoto – Quelle est la prochaine étape: Quels sont vos prochains projets de photos? Des projets de nouveaux livres?

Dans les prochains mois, je compte développer ma gamme de cartes postales, ciblées sur les paysages de la région. Les premiers modèles ont été bien accueillis cette année par les distributeurs, qui me réclament d’autres vues pour la prochaine saison. Je vais en outre continuer à faire circuler mes 2 expositions disponibles, afin d’accroître ma notoriété sur la région. Un autre axe de travail est constitué par la photo de reportage, notamment à l’occasion d’événements culturels ou sportifs ; je produirai vraisemblablement de petits fascicules sur certains sujets : ils constituent toujours un moyen efficace de présenter un portfolio, que ce soit sur papier ou en ligne. Mais le prochain « beau livre » sera probablement consacré au Maroc, puisque j’y pars en septembre en voyage-photo.

Pour acheter le livre « De l’Aigoual à l’Aubrac » ou soutenir son projet, rendez-vous sur son site avant le 31 août 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *